LE MYTHE:

Par sa consommation d’énergie, la fabrication du papier conduit à une forte émission de co2.

LA REALITE:

Faux : la majorité de l’énergie utilisée est renouvelable. L’industrie papetière a donc un impact limité sur le changement climatique.

Two Sides Light Bulb

Par sa consommation d’énergie, la fabrication du papier conduit à une forte émission de co2.

UN COURRIER ÉLECTRONIQUE, AVEC UN FICHIER ATTACHÉ DE 400 KO, ADRESSÉ À 20 PERSONNES ÉQUIVAUT AU FONCTIONNEMENT D’UNE AMPOULE ÉLECTRIQUE DE 100 W PENDANT 20 MINUTES.

EN REPRÉSENTANT 1,1% DES GAZ A EFFET DE SERRE ÉMIS DANS LE MONDE, LA FILIÈRE GRAPHIQUE (PÂTE A PAPIER, PAPIER ET IMPRIMERIE) EST L’UN DES SECTEURS INDUSTRIELS LES PLUS FAIBLEMENT ÉMETTEURS..

World Resources Institute, 2013

«L’industrie papetière européenne a réduit de 40% ses émissions de CO2 par tonne de papier produite par rapport à la situation de 1990».
Cepi Sustainability Report, 2011, Page 41

En moyenne, 500 kilowattheures (kWh) sont nécessaires pour produire 200 kg de papier, ce qui correspond à la consommation annuelle moyenne par habitant en Europe. Cette consommation d’énergie est comparable à celle nécessaire à la conduite d’une voiture familiale de taille moyenne sur 950 km.
L’industrie papetière est la plus importante industrie utilisatrice d’énergie renouvelable à faible empreinte carbone. 54% de l’énergie calorifique utilisée dans la fabrication du papier en Europe provient de la biomasse, un ratio supérieur à tout autre secteur.

Qu’il soit fabriqué à partir de fibres vierges ou de fibres recyclées, le papier est fait à partir de bois, une ressource renouvelable ayant une capacité de stockage de carbone.

Selon les calculs faits par des Instituts de Recherche indépendants, l’acheminement du courrier représente chaque année 0,1% des émissions totales de CO2 des ménages en Europe. Les 14 kg de CO2 émis annuellement par l’acheminement du courrier pour un ménage représentent l’équivalent des émissions provoquées par :

  • la conduite d’une voiture sur 70 km
  • la fabrication de cinq Cheeseburgers
  • la consommation de neuf litres de lait
  • un vol transatlantique de 6,6 minutes

EMIP, The Facts Of Our Value Chain, 2008, Page 8-10

La lecture d’un journal conduit à émettre 20% de carbone en moins que le fait de consulter des actualités en ligne.
Swedish Royal Institute for Technology, Moberg et al, 2007, Page 85

Dans un monde multimédia, le papier et l’imprimé constituent des moyens durables de communication, comparés aux moyens électroniques qui ont leur propre impact environnemental :

  • Un courrier électronique avec un fichier attaché de 400 ko adressé à 20 personnes équivaut au fonctionnement d’une ampoule électrique de 100 W pendant 20 minutes.
  • 100 recherches sur Google équivalent au fonctionnement d’une ampoule de 60 W pendant 20 minutes soit 0,03 KWh d’électricité et 20 mg de CO2.7
  • Les déchets électroniques sont de plus en plus importants, et peuvent être toxiques.

(5) Cepi Sustainability Report, 2011, Page 41
(6) Paper and the environment, ATS Consulting, August, 2007
(7) BBC, Costing the earth, Global Warming, April 2009
(8) Google Green, 2013
(9) New York Times, September 2011