Le Mythe :

L’emballage est inutile et relève du gaspillage.

La Réalité :

L’emballage papier-carton  protège les produits, est facteur de réduction des déchets et est recyclable.

Le mythe L’emballage est inutile et relève du gaspillage.

Le Mythe : l’emballage est inutile et relève du gaspillage

L’emballage réduit les déchets. Recycler les déchets issus du papier et recourir à un emballage responsable, c’est réduire le stock total de déchets et éviter d’en passer par la mise en décharge.

L’emballage à base de papier-carton peut faire partie d’une solution contre le gaspillage alimentaire mondial – qui équivaut à 1,3 milliard de tonnes, soit un tiers de la nourriture produite dans le monde pour la consommation humaine – en réduisant au minimum le gaspillage et la détérioration des aliments tout au long de la chaîne.

FAO, 2016

La fonction principale de l’emballage sous toutes ses formes (plastique, boîtes de conserve, verre, carton) est de protéger les marchandises pendant le transport, le stockage et la distribution. L’emballage empêche que le produit ne soit cassé, détérioré et contaminé. Il prolonge sa durée de vie. Il a aussi pour fonction, non-négligeable, d’informer le consommateur sur le produit, d’aider à la différenciation ainsi qu’au choix. Réduire les déchets, en particulier des denrées alimentaires, constitue un défi mondial.

Les consommateurs préfèrent les emballages en carton. Selon un récent sondage11, 50% des consommateurs européens privilégient les emballages à base de papier-carton.

L’emballage à base de papier-carton dispose d’un excellent bilan environnemental. En moyenne, les cartons ondulés fabriqués en France contiennent 80% de fibres recyclées. Une fois utilisé, l’emballage à base de papier-carton est facile à recycler. En France, la collecte des emballages est un véritable succès avec plus de 96% recueillis pour le recyclage.12

L’emballage papier-carton existe sous toutes les formes et dans toutes les tailles. Il a plusieurs fonctions essentielles :

  • Il protège le produit qu’il contient, qu’il soit aliment, produit fini non alimentaire (cas de l’emballage primaire) ou emballage (cas de l’emballage tertiaire),
  • Il permet de stocker le produit, de faciliter sa manutention et son transport,
  • Il agit comme un moyen de différenciation pour une marque et sert de support d’information pour le consommateur ou l’utilisateur,
  • Il comporte les informations du produit qui intéressent le consommateur (valeurs nutritionnelles, règlementation, sécurité, etc.),
  • Il peut disposer de fonctions supplémentaires, comme l’écriture braille ou les puces RFID,
  • Il facilite l’usage du produit (bec verseur, cuisson aux micro-ondes, congelation, etc.),
  • Il peut servir à défendre le consommateur (inviolabilité avant achat) ou le fournisseur (systèmes antivol, dispositifs anti-contrefaçon).
  • Il améliore l’attrait du produit par le graphisme, la couleur et l’ensemble du design.

 

 

11Confédération des industries du papier (CEPI) / YouGov, 2015
12Ademe - La valorisation des emballages en France juin 2015